Les monnaies africaines servant d’équivalent général, de monnaie de réserve et de compte dans les transactions ne peuvent évoluer vers une monnaie commune d’ici à l’an 2021 sur simple décision des chefs d’États membres de l’Union africaine. Une période de transition où harmonisation, convergence, amélioration de la compétitivité des économies africaines, meilleure gouvernance des affaires publiques et augmentation du commerce intra-régional devient indispensable. A défaut, la monnaie commune, la souveraineté monétaire collective et la banque centrale africaine qui en serait garante risquent Plus >