Archives pour juillet, 2008

Robert Mugabe

Mugabe le Zimbabwéen : L’hypocrisie de la démocratie ou la démocratie de l’hypocrisie

A 84 ans avec 28 années passées à la tête du Zimbabwe, Robert Mugabe s’est investi pour cinq nouvelles années comme Président du pays le 29 juin 2008 après avoir été mis en ballotage défavorable au premier tour. La violence d’Etat a conduit à organiser l’insécurité et l’intimidation électorales, conduisant à mettre en prison, plus de cinq fois en un mois Morgan Tsvangirai, l’opposant historique du Mouvement pour le changement démocratique ainsi que son adjoint pour une garde à vue indéterminée. La peur a déjà poussé plus de 200 000 déplacés notamment dans les zones rurales vers les pays Plus >

Afrology.com

ACP ET UE : UN PARTENARIAT EN MOUVEMENT ?

Dr. Yves Ekoué Amaïzo

Directeur du groupe de réflexion, d’action et d’influence “Afrology”

Les accords de partenariat économiques (APE) entre les 27 pays de l’Union européenne (UE) et les 79 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ne passent pas auprès d’une grande majorité des pays africains. Depuis le 1er janvier 2008, la dérogation de l’UE auprès de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) qui exonère les pays ACP de droits de douanes sur le territoire européen est virtuellement terminée. (suite…)

Le débat Africain

L’état de la réflexion stratégique en Afrique

Pour faire face aux défis du moment et en même temps préparer l’avenir, la plupart des pays occidentaux, asiatiques ou latino-américains bénéficient des travaux des groupes de réflexion, les fameux « think tanks ».

Pour des problèmes qui exigent des solutions à court terme, les gouvernements n’hésitent pas à créer des commissions composées de personnalités indépendantes pour les aider à orienter leurs politiques. Qu’en est-il de l’Afrique ?

Voici quelques éléments de réponse avec : - Aminata Traoré, essayiste et animatrice du forum « Pour un autre Mali » | - Ibrahim Mayaki, ancien Premier Plus >

Touareg-lanceFEN

AFRIQUE : RISQUES TOUAREGS, UN ALIBI COMMODE

Depuis que l’Afrique a été découpée contre le gré de ses populations en 1885 lors de la Conférence de Berlin et que les chefs d’Etat africains, depuis 1963, s’accordent collectivement pour refuser la levée de l’intangibilité des frontières en Afrique(1), les risques de conflits sur le continent n’ont pas globalement diminué. Ils ont changé de nature. Au lieu de déboucher systématiquement sur des guerres civiles comme encore en Somalie, de nouvelles formes apparaissent dans le cadre de la globalisation. De nouvelles alliances se jouent des frontières dites intangibles et posent le problème Plus >

Haut de page