La Coalition pour le Dialogue sur l’Afrique (CoDA) propose à la société civile de partager les idées novatrices sur les alternatives possibles pour l’Afrique suite à la crise financière de 2008. Il a été demandé à l’expert financier Dr Yves Ekoué AMAÏZO de rappeler l’Etat des lieux et faire des propositions qui pourront demain devenir des réponses pour l’Afrique. Plus de 42 journalistes dont CNN, Africa 24 Jeune Afrique, El Wattan, etc. étaient présents pour couvrir l’évènement qui s’est tenu à Tunis, Tunisie avec la participation de nombreux décideurs africains dont ceux de la Banque africaine de développement, d’ancien président de pays africain et non africain, des dirigeants de l’Union africaine, de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies, du millionnaire Mo Ibrahim, de nombreux chefs d’entreprises et bien sûr des représentants de la société civile africaine et des intellectuels…

Africa 24 a choisi Yves Ekoué Amaïzo pour mieux comprendre les nombreuses idées nouvelles et alternatives proposées. Il s’agit entre autres de revenir sur les conséquences de la crise financière sur l’Afrique, la nouvelle prise de conscience de certains dirigeants africains, la notion de solidarisme contractuel, la marge budgétaire réel des gouvernements africains, le développement de structures productives, le problème global de la gouvernance économique et politique, le retour du pouvoir d’achat en Afrique, le rôle des Nations Unies sur la réduction de la pauvreté, l’afrocentricité, le rôle de l’entreprise et de la responsabilité sociale de l’entreprise et enfin l’arbitrage et l’anticipation stratégique.

35 mn risquent de sembler bien court… surtout qu’il y a besoin de réinventer l’Afrique

Share