Le port d'Abidjan, objet de convoitise entre les deux camps

La crise politique et institutionnelle continue en Côte d’Ivoire. Les sanctions économiques ont pour but d’isoler le camp Gbagbo. La situation est-elle tenable pour l’ancien président qui refuse de quitter le pouvoir ?

Malgré ultimatums et sanctions, la communauté internationale paraît incapable pour l’heure de pousser Laurent Gbagbo à quitter la présidence. L’usage de la force prôné par le camp d’Alassane Ouattara, parait aussi difficile. Après le blocus imposé par la Banque mondiale sur les prêts et fonds du pays dans les institutions internationales, beaucoup de questions se posent sur la résistance économique et financière du gouvernement Gbagbo.

Ecoutez ci-dessous l’analyse de Yves Ekoué-Amaizo, économiste et ancien fonctionnaire des Nations unies, chargé du programme Afrique à l’Onudi, l’organisation des Nations unies pour le développement industriel. Il a été joint par Kossivi Tiassou.

Edition : Philippe Pognan, Cécile Leclerc

Source : http://www.dw-world.de/dw/article/0,,6372057,00.html (Deutsche Welle Radio)

Share