Questions sur l’actualité du 5 Janvier 2012

C’est en pleine fête de Noël que le Nigeria a été lâchement frappé par un attentat ciblé contre la communauté chrétienne, avec plus de 40 morts et de nombreux blessés.

C’est le groupe islamiste Boko Haram qui a revendiqué l’attentat. Mais avec les violences qui se sont poursuivies sous la forme de commerces incendiés dans le Nord-Est mais gérés par des nigérians de confession chrétienne, il ne s’agit plus d’un acte isolé.

C’est en fait une volonté de faire peur, de faire fuir les Chrétiens d’une certaine partie du Nigéria.

Quand feu Mouammar Kadhafi proposait de couper le Nigeria en deux, le nord musulman et le sud chrétien, il avait proposé une mauvaise solution à un problème réel.

Mais la réalité ici, c’est que la police nigériane et les autorités donnent une image d’une défaillance. Il n’y a pas véritablement de volonté claire d’éradication de l’Islam radical et violent bien que le Président nigérian Goodluck Jonathan « ait appelé à la mobilisation générale contre Boko Haram ».

La lutte contre le terrorisme islamiste vient d’être déclarée. Le président sud-africain Jacob Zuma appuie cette initiative en proposant d’élargir la lutte contre le terrorisme au niveau continental, c’est-à-dire au niveau de l’Union africaine. Belle parole tant que l’on ne sait pas qui va payer ? En sachant que plus de 75 % du budget provient de l’Union européenne, cette lutte sera-t-elle une lutte des Européens en Afrique ou alors une lutte des Africains contre l’Islam radical, mais financée par les Africains ?

 Boko Haram a clairement affiché ses ambitions de créer un « Etat islamiste au Nigéria » et de nouveaux attentats sont annoncés dans le nord du pays. Le même Boko Haram avait fait au moins 32 morts en 2010. En août, l’attentat-suicide contre le siège de l’ONU dans la capitale nigériane, Abuja, a fait 24 morts. Alors, est-ce une fatalité que d’imposer la « charia » par la violence ?

Qui se cache derrière ces groupes d’assassins et de lâches, puisqu’il s’agit de s’attaquer à des victimes sans défenses, innocentes ? Le fait d’être minoritaire au plan confessionnel dans une région d’un pays doit-il être considéré comme un danger pour la majorité qui est de confession musulmane ? Pourquoi les nombreux chefs d’Etats africains de confession musulmane n’ont pas condamné cet attentat avec plus de véhémence ? Il faut espérer que des groupes fanatiques chrétiens ne se réveillent pas pour relancer les croisades sanglantes d’antan. Car sinon, ce sera la vendetta.

Ce n’est pas pourtant dans les principes ancestraux des Africains que de résoudre un problème par la violence et les tueries gratuites, car elles sont gratuites. Un Chrétien ne perdra pas sa foi à cause de Boko Haram. Mais si la définition de Boko Haram est « L’éducation à l’occidentale est un péché (ou un sacrilège) », il est clair que si le Gouvernement nigérian tolère de tels groupuscules, il y a responsabilité et négligence de la part des autorités politiques. YEA.

Ecouter la “Question sur l’actualité du Jour” sur Africa N°1 dans l’émission “La Grande Matinale” d’Eugénie DIECKY du lundi au vendredi à 6h33, 7h33 et 8h33.

Pièces Jointes

BOKO HARAM, un Islam radical qui frappe les Chrétiens au Nigéria
Titre: BOKO HARAM, un Islam radical qui frappe les Chrétiens au Nigéria (83 clics)
Légende:
Description :
Nom du fichier: africa1-5jan2012-boko-haram-attentat.pdf
Taille: 137 kB

Share