La croissance mondiale cache une perte réelle de pouvoir d’achat pour la majorité des peuples. L’Afrique subsaharienne n’échappe pas au principe. La Chine a choisi l’interventionnisme de l’Etat, le FMI ne s’y oppose plus.

1. CROISSANCE MONDIALE ET INEGALITES

Après une croissance économique mondiale de 3,8 % en 2011, le Fonds monétaire international (FMI) prévoit (données statistiques de janvier 2012) une baisse à 3,3 % en 2012 et une remontée à 3,9 % en 2013. Mais avec des marges d’erreurs estimées à -0,6 % en moyenne et la tendance de cette organisation à faire dans l’optimisme une fois les Plus >