Le Gouvernement Togolais a unilatéralement décidé de fixer la date des élections législatives, retardées depuis décembre 2012, au 21 juillet 2013. Des doutes sérieux persistent sur les conditions du recensement et surtout sur le contenu final des listes électorales où de nombreuses irrégularités sont constatées surtout en zones rurales.

1.    L’ILLEGALITE DE LA LEGALITE ELECTORALE AU TOGO

Quand la Commission électorale nationale indépendante (CENI) décide elle-même de jouer la transparence en identifiant plus de 16.007 doublons sur le fichier électoral, il faut bien comprendre que le principe Plus >