Il faut d’abord féliciter le travail d’Achille Mbembe, un frère et ami intellectuel. A ce titre il importe néanmoins de rappeler quelques vérités enfouies qui n’apparaissent pas dans ce livre.

S’il faut faire le procès du capitalisme en rappelant les souffrances des peuples noirs tout au long de l’évolution et l’auto-capacité à la mutation du capitalisme, il n’est pas acceptable de taire, tant sur le plan historique que civilisationnel, l’importance « Nègre ». Le livre Critique de la raison nègre gagnerait à aller chercher dans l’histoire ancestrale africaine, et donc nécessairement Plus >