Parmi les 55 pays d’Afrique, 50 sont parmi les pays vulnérables au réchauffement climatique et pourtant ne présentent que 4,55 % d’émissions de gaz à effet de serre dans le monde. L’Afrique a choisi, ou plutôt n’a pas choisi, d’assurer son développement sélectif, c’est-à-dire en laissant de côté les catégories faibles et pauvres, sans prendre en compte les conséquences du réchauffement et des dérèglements climatiques. Il n’est plus possible de traiter à part la pauvreté, les migrations, et les formes de corruption ou d’expropriation des populations sous le couvert de la protection ou Plus >