Avant la fin de la date limite pour le dépôt légal des recours (15 jours), plusieurs (quatre) candidats malheureux aux élections présidentielles gabonaises ont déposé un recours en annulation du scrutin présidentiel de 30 août 2009[1]. La cour constitutionnelle disposera en principe d’un mois pour statuer en sachant que la décision risque d’être sans appel. Rappelons que le mandat présidentiel est de 7 ans et renouvelable sans limite. En attendant la décision de la cour constitutionnelle, l’investiture officielle du candidat déclaré élu comme président de la République ne peut avoir lieu, Plus >