Articles taggés croissance

Nigeria protectionnisme_Afrocentricity think Tank 26 10 19

CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET PROTECTIONNISME AU NIGÉRIA : Le citoyen d’abord ?

Le protectionnisme économique du Nigéria, démarré le 20 août 2019, a surpris plusieurs observateurs et partisans de l’intégration régionale. Pourtant, chacun sait que dans la pratique, les tracasseries aux frontières au sein de la Communauté économique et de développement de Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont légions. Mais la contrebande institutionnalisée a fini aussi par enrichir de corrupteurs et des corrompus d’Afrique et hors d’Afrique. Face à un Président nigérian déterminé à réduire la corruption dans son pays, il devient possible de voir une certaine cohérence dans le Plus >

Le Ghana prend les devants dans le secteur bois

PRODUIRE EN AFRIQUE AU LIEU D’EXPORTER SANS TRANSFORMATION : Le Ghana prend les devants dans le secteur bois !

Sur la base des statistiques récentes de l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT 1), personne ne peut contester la chute en volume au premier semestre de 2018 des exportations du bois et des produit dérivés du Ghana. Cette chute oscillerait entre 13 % et 25 % selon les sources nationales ou internationales.

Les principales essences exportées sont le tek, le wawa, le ceiba, l’acajou et le denya avec les pays suivants par ordre d’importance : l’Inde, la Chine, l’Allemagne, les Etats-Unis et le Burkina Faso 2.

1. CHUTE CONJONCTUREL DES EXPORTATIONS DU BOIS GHANÉEN

Le Ghana exporte Plus >

Digitalisation de l'Afrique

DIGITALISATION DE L’AFRIQUE ET REFONDATION DU POST-CAPITALISME : Produire localement des téléphones mobiles et du « contenu »

La fracture numérique en Afrique a une triple réalité :

  • entre les pays développés en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication et les pays africains,
  • entre les pays africains eux-mêmes avec un Kenya ou un Rwanda qui n’a rien à voir avec Madagascar, le Tchad ou le Niger en matière de digitalisation de l’économie ou d’accès à la téléphone mobile, et pire,
  • entre les zones urbaines notamment les capitales africaines et les zones rurales où il n’est pas rare d’avoir de véritables déserts numériques.

Alors la digitalisation va-t-elle refonder le post-capitalisme en Plus >

Banques centrales en afrique - taux de base usurier

LA BANQUE CENTRALE DU NIGERIA DOIT FAVORISER LA REDUCTION DES INÉGALITES : Restaurer et réaffecter les réserves de change !

Aucun gouvernement africain ne peut se permettre d’avancer vers le bien-être de sa population sans recourir au crédit et donc à des investissements de qualité et sans corruption. Cela suppose des efforts importants pour stimuler la création de richesses par la libre-entreprise et sa régulation. Mais il n’y a pas de croissance partagée et de productivité inclusive sans faire appel à tous les instruments permettant de stabiliser l’économie nationale. L’utilisation de la politique budgétaire couplée avec celle de la politique monétaire ne permettent pas en fait de créer de la valeur, mais Plus >

LES INÉGALITÉS CROISSANTES EN AFRIQUE

LES INÉGALITÉS CROISSANTES EN AFRIQUE : Pour un quota de 30 % de pauvres dans les centres de décisions !

La population mondiale a été estimée en 2018 à 7,59 milliards d’individus. Selon les statistiques de 2018 de l’organisation non gouvernementale Oxfam 1 portant sur les inégalités dans le monde, 26 individus reconnus comme des riches « milliardaires » contrôlent l’équivalent de la richesse de la planète que se partagent 3,8 milliards d’individus reconnus comme des « pauvres », soit la moitié de la planète 2.

1. LA RICHESSE DE L’AFRIQUE ETAIT DE 41,7 FOIS INFERIEURE A CELLE DE L’AMERIQUE DU NORD

Selon le rapport 2018 de l’Institut de recherche de Crédit Suisse, la richesse mondiale des ménages Plus >

INFRASTRUCTURES DE BIEN-ÊTRE ET DE LIEN SOCIAL EN AFRIQUE

INFRASTRUCTURES DE BIEN-ÊTRE ET DE LIEN SOCIAL EN AFRIQUE : S’endetter à long-terme sans corruption est rentable !

La population active en Afrique passe de 620 millions en 2013 à près de 2 milliards en 2063 1. Les objectifs d’intégration continentale en 2063 en Afrique 2 ne pourront pas se faire sans un développement inclusif respectueux de l’environnement et de la dignité des Africains et Africaines. Cela passe nécessairement par la création de richesses, les moyens -énergie et infrastructure- facilitant les échanges intra- et extra-africains, les créations d’emplois décents avec une amélioration du pouvoir d’achat et une réduction substantielle des inégalités.

La réalité ? Il n’y a pas « photo » ! Selon Plus >

infrastructures au Ghana

LE RENFORCEMENT DE INTÉGRATION RÉGIONALE AU GHANA : Trouver le budget avant de se lancer !

Plus personne ne conteste le besoin d’infrastructures en Afrique. Le problème est ailleurs. Les budgets des Etats montrent leurs limites, sans compter la capacité à gérer tout le processus des projets d’infrastructures. Mais l’objectif d’intégration régionale se conjugue aussi avec la diversification, le lien social et les facilités commerciales au Ghana. L’exemple de la future réalisation d’un pont qui traversera le lac « Volta 1 » avec un financement japonais peut servir de pratiques de référence pour d’autres pays africains.

1. BESOIN DE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES EN Plus >

L’AMÉLIORATION DE l’ÉCONOMIE RWANDAISE 15 08 19 AMAIZO

L’AMÉLIORATION DE l’ÉCONOMIE RWANDAISE ACCÉLÈRE LES INÉGALITÉS ET L’INFLATION

Le 13 août 2019, sur la base de données fournies par des journalistes, le journal « Financial Times » a déclaré que « le Rwanda avait manipulé ses statistiques de pauvreté », rappelant d’ailleurs qu’en 2015, la télévision « France 24 » avait aussi signalé que le pouvoir de Kigali aurait manipulé ses statistiques économiques 1.

1. « FINANCIAL TIMES », LE JOURNAL DES RICHES PLEURENT LES PAUVRES DU RWANDA

L’objectif recherché selon les journalistes de « Financial times » et de « France 24 » aurait été pour le Président Paul Kagamé de justifier la modification de la Constitution rwandaise pour Plus >

FCFA OU ECO SAUVER LA SERVITUDE VOLONTAIRE 05 08 19

L’AFRIQUE DANS LE MONDE DE DEMAIN : S’affranchir de la servitude monétaire volontaire

S’il est vrai que de nombreux Africains et Africaines estiment que « l’on ne mange pas la croissance économique 1 », ils doivent reconnaître que sans cette croissance, le bien-être auquel tous aspirent ne sera pas pour demain, ou à défaut uniquement pour les « nantis », souvent au pouvoir ou en cheville avec le pouvoir ou les entreprises multinationales internationales. Alors les dirigeants africains sont-ils capables d’entrainer, ce de manière pérenne, la croissance économique de l’Afrique vers les 7 % ? Les données statistiques au plan collectif ne plaident pas encore en ce sens. Alors, Plus >

Les bienfaits de la mondialisation dans les pays émergents

ZONE DE LIBRE ÉCHANGE CONTINENTAL EN AFRIQUE : des perdants et des gagnants !

L’Afrique représente environ 16 % de la population mondiale et ne dispose que de 5 % de son revenu. 27 pays africains représentant 44,6 % de la population totale de l’Afrique sont classés dans la catégorie des pays à faible revenu. 18 autres pays sont classés parmi les pays à revenu moyen-inférieur et représentent 45,9 % de la population. Enfin, 8 des pays africains sont classés avec parmi les pays à revenu moyen-supérieur avec 9,5% de la population et un (1) seul est classé parmi les pays à revenu élevé avec 0,01% de la population totale africaine 1.

L’Union africaine avec ses 55 pays va Plus >

Haut de page