Articles taggés Jerry Rawlings

Interdépendance africaine ?

Elections africaines sans vérité des urnes : qui empêche la mise en place de fichiers électroniques biométriques ?

Questions sur l’actualité du 10 Mai 2012

L’Afrique en général, l’Afrique  francophone en particulier, a graduellement fait des progrès en matière de résultats électoraux. On est passé des triomphes sans combattants entre 95% – 100 % des suffrages pour passer à des résultats autour de 60 % – 70 % mais fondés sur des résultats contestés.

Il faut nécessairement organiser les fraudes et empêcher les organisations politiques et de la société civile, mais aussi les observateurs d’observer la vérité. L’éthique, passée par pertes et profits, ne fait qu’augmenter l’indignation et les Plus >

Interdépendance africaine ?

Et si Jerry Rawlings était élu à la tête de la Commission de l’Union africaine ?

Questions sur l’actualité du 22 Mars 2012

A la fin de la conférence des chefs d’Etat africains d’Addis Abéba en Ethiopie en fin janvier 2012, on a assisté à l’éternelle absence d’anticipation des chefs d’Etats africains. Alors qu’une forme nouvelle de démocratie faisait son entrée, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, l’ex-épouse du Président sud-africain  Jacob Zuma a dû abandonner ses ambitions de devenir le Président de la Commission de l’Union africaine.

Mais c’est oublier qu’il faut au moins une majorité qualifiée pour que Jean Ping, le Président sortant puisse l’emporter. Il a été désavoué par Plus >

Interdépendance africaine ?

Gbagbo à la Haye, Jerry Rawlings indigné : Les parlementaires africains restent muets

Questions sur l’actualité du 30 Janvier 2012

Devant les parlementaires africains à Addis Abéba à la mi-janvier 2012, Jerry Rawlings, un ex-président ghanéen et Haut Représentant de l’Union africaine pour la Somalie, a eu le courage de rappeler les contradictions de l’Union africaine (UA) et donc des chefs d’Etats africains. D’après lui, « Gbagbo à la Haye est une humiliation pour l’Afrique ».

Il dit tout haut ce que tous les Africains pensent tout bas.

Face à des modifications des pratiques internationales et le non-respect par les pays occidentaux des résolutions des Nations Unies, il y a Plus >

Interdépendance africaine ?

Piraterie et attentats en Somalie : à qui la faute ?

Questions sur l’actualité du 14 octobre 2011

En 2009, les miliciens islamistes ont attaqué par deux fois à la bombe, le bureau de l’ONU à Mogadiscio en espérant leur neutralité, voire leur départ du pays.

70 morts le 4 octobre revendiqués par les Shebabs. Les ONG se voient menacées de se dessaisir de leur personnel féminin qui ne se conforment pas aux « normes » de l’Islam et une forme de raquette financière existe et consiste à exiger une somme autour de 20 000 $ US de toutes ONG afin d’assurer leur sécurité.

Avec les miliciens d’Al Shebab, les enlèvements, les meurtres, les menaces et les Plus >

Somalie frappee par la famine

LE SCANDALE SOMALIEN : FAMINE ET PIRATERIE, A QUI LA FAUTE ?

Les pays de la corne de l’Afrique c’est-à-dire la Somalie, le Kenya, l’Éthiopie et Djibouti sont frappés par une des pires sécheresses depuis des décennies.

1.    SECHERESSE ET FAMINE : A QUI LA FAUTE ?

La Somalie est devenu un Etat failli sous Mohamed Siad Barre, un militaire qui prit le pouvoir par un coup d’Etat et instaura le culte de la personnalité entre 1969 et 1991. Ceci faisant suite à un « interventionnisme occidental » raté et un départ précipité des troupes occidentales et une humiliation pour les Etats-Unis lorsque l’un de leurs soldats prisonniers fut trainé par une voiture sur Plus >

Répression sanglante en Guinée

PAS D’ELECTIONS EN GUINEE EN 2010 : Un Gouvernement de transition sans les hommes en treillis ?

Lors des changements de pouvoir non préparés, les autocrates africains semblent avoir opté pour le « après-moi, le déluge ». Les militaires qui prennent le pouvoir en Afrique, avec l’exception notable de Jerry Rawlings au Ghana ou Amani Toumani Touré au Mali pour ne citer qu’eux, affirmaient qu’ils ne sont là que pour « redresser la situation » et n’avaient « pas l’intention de se présenter aux élections ». Le Togo entre 1967 et 2005 a brillé avec de telles affirmations[1]. La population qui croit naïvement que le futur sera mieux que le passé, en accepte les termes malgré elle, puisque tout Plus >

Bandeau-POURQUOI-FAIRE-DES-ELECTIONS-AU-TOGO

POURQUOI FAIRE DES ELECTIONS AU TOGO ? L’impossible candidature commune de l’alternance

Avant la fin de la date limite pour le dépôt légal des recours (15 jours), plusieurs (quatre) candidats malheureux aux élections présidentielles gabonaises ont déposé un recours en annulation du scrutin présidentiel de 30 août 2009[1]. La cour constitutionnelle disposera en principe d’un mois pour statuer en sachant que la décision risque d’être sans appel. Rappelons que le mandat présidentiel est de 7 ans et renouvelable sans limite. En attendant la décision de la cour constitutionnelle, l’investiture officielle du candidat déclaré élu comme président de la République ne peut avoir lieu, Plus >

Le Ghana sur la Carte de l'Afrique

GHANA : Stabilité, éthique et développement

C’est la première fois dans l’histoire du Ghana indépendant qu’un vice-président, qui a échoué par deux fois au cours des élections présidentielles précédentes, devient Président à la faveur des élections démocratiques du 28 décembre 2008. Celles-ci ont vu la victoire du John Atta Mills, candidat du congrès démocratique national (National Democratic Congress, NDC), avec 50,23 % des voix contre Nana Akufo-Addo du Nouveau Parti Patriotique (New Patriotic Party, NPP). Pour clarifier les idées, le NDC est le parti de l’ex-Chef d’Etat Jerry Rawlings et le NPP, celui du Président sortant, John Plus >

atta-mills-akuffo-addo

Démocratie africaine : Le GHANA sauve l’honneur

Avec un taux de croissance économique (produit intérieur brut (PIB) réel) estimé autour de 6,5 % pour 2008 et 5,8 % en 2009 [1] et qui ne baissera vraisemblablement que d’un point au maximum malgré la crise économique, le Ghana de John Kufuor sort la tête haute grâce à la discipline des Ghanéens et leur sens aigu et légendaire de la paix et de l’unité. (suite…)

Haut de page