Articles taggés Le développement de l'Afrique

yea-et-fcfa

LE FRANC CFA, POURQUOI TANT DE POLEMIQUES ? Dr Yves Ekoué AMAÏZO, Directeur Afrocentricity Think Tank

Mr Fousseni SAIBOU 1, Journaliste à Kanal Fm

A interviewé :  Dr Yves Ekoué AMAÏZO, Directeur d’Afrocentricity Think Tank

E : yeamaizo@afrocentricity.info Publication : www.china-africa-reporting.co.za, www.afreepress.info, www.27avril.com et Kanal FM

Résumé : Le Franc CFA, un sujet devenu emblématique des pays membres de la zone franc. Mais pourquoi tant de polémiques au point qu’un ministre togolais a perdu son poste après avoir été lâché par les chefs d’Etat africains ? Certainement que les enjeux sont bien plus importants et les intérêts bien compris (dirigeants français comme africains) Plus >

Vladimir Poutine et Macky Sall

Les Africains du G20

Le sommet du G20 réunit les plus grandes puissances économiques. Côté africain, seule l’Afrique du Sud est membre du G20. Mais cette année, deux dirigeants de deux autres pays africains ont été conviés au sommet.

Le président russe Vladimir Poutine et son invité sénégalais Macky Sall

Le sommet du G20 s’est ouvert jeudi 5 septembre à Saint-Petersbourg en Russie. Même si, cette fois, le conflit syrien capte une bonne partie de l’attention, le sommet du G20 doit aussi se pencher sur ce à quoi il est destiné : les sujets économiques. Outre la crise monétaire que traversent les pays émergents, les Plus >

Africa-Globe-gold-Coins-610x250

AGENDA 2063 ET EMERGENGE AFRICAINE : Créer des emplois et réduire les inégalités

1er septembre 2013

Après avoir fait le deuil des 50 années (1963-2013) de la postcolonie, les dirigeants africains pris collectivement ont fini par constater qu’ils avaient peut-être réussi une décolonisation politique, mais certainement pas une décolonisation économique. Alors, l’économie retrouve une certaine priorité mais pas nécessairement au service des populations africaines. Le problème est que cela s’inscrit dans une pensée unique venue d’en haut. La société civile africaine ne peut encore demeurer absente

  1  lorsqu’il s’agit de tracer les stratégies 2013-2063 comme cela fut le cas Plus >

INFRASTRUCTURE AFRICAINE

INFRASTRUCTURE AFRICAINE : Entre financement et rendement décroissant

21 septembre 2010

Commentaires offerts lors d’une interview radiophonique avec Africa numéro 1

1. Introduction : échanges intra-africains en baisse

Entre 1998 et 2008, les échanges commerciaux entre les pays de l’Afrique subsaharienne ont chuté passant de 12,6 % à 11,5 % 2 du total des échanges. Il va de soi que la faiblesse, la vétusté, le manque de maintenance des infrastructures sur le continent est en partie responsable. En comparaison, le niveau des échanges intra-asiatiques, bien plus élevé que celui d’Afrique subsaharienne, est à mettre en parallèle avec le niveau des infrastructures Plus >

Yves Ekoué Amaïzo

Yves Amaïzo: Nous privilégions la vérité des urnes et des comptes

«Dr Yves Ekoué Amaïzo, Directeur du groupe de réflexion, d’action et d’influence “Afrology” et Coordonnateur International provisoire du Collectif pour la Vérité des Urnes (CVU), Togo était notre invité au Lynx. L’économiste dans cette longue interview pointe du doigt la réalité togolaise. Il pose le problème et propose des solutions alternatives. Par exemple le déficit de la dette oscille entre -4,6 % du Produit intérieur brut (PIB) en 2005 à l’arrivé de Faure Gnassingbé et est estimé à -6,7 % du PIB en 2010. Le Togo, malgré une amélioration d’un rang par rapport à 2009 (166e sur 183), n’est Plus >

Medvedev seeks closer Africa links

APRES LA CHINE, L’INDE ET LE BRESIL : L’Afrique attire la Russie

A force d’aller draguer les investisseurs étrangers sans avoir préparé localement l’environnement des affaires, ni protéger les investisseurs et entrepreneurs locaux africains, les dirigeants africains sont en train de construire les bases d’une Afrique qui risque de se faire sans les Africains d’ici 50 ans. Dans cette perspective, il faut constater que les gouvernants africains ont tendance à s’inscrire plus dans la gouvernance du « futur » sous forme d’annonces et de promesses que dans la gouvernance de la prévisibilité et la planification du futur à partir de richesses Plus >

14e session ordinaire des chefs d’Etat membres de l’Union africaine

UNION AFRICAINE : Gestion commune ou gestion conservatoire ?

La 14e session ordinaire des chefs d’Etat membres de l’Union africaine (UA) qui s’est tenue à Addis-Abeba du 31 janvier au 2 février 2010 n’a pas échappé à sa tradition. Alors que le thème principal annoncé en fanfare était les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), ce sont les énièmes conciliabules de dernières minutes qui prennent le dessus dans l’actualité. Il s’agit d’une perte de temps importante pour l’organisation alors que ce ne sont pas les sujets qui manquaient. (suite…)

CODA-interview

Interview avec M. Yves Ekoue Amaïzo (CoDA)

La crise financière mondiale qui impacte négativement les économies africaines, est une opportunité rare pour le continent de redéfinir ses paradigmes du développement.

C’est le message central de la concertation multipartite d’une journée qu’a accueilli la BAD à Tunis samedi 28 novembre 2009, sous les auspices de la Coalition pour le dialogue sur l’Afrique, présidée par l’ancien président de la république du Botswana, M. Festus Mogae.

La Coalition pour le dialogue sur l’Afrique (CoDA) est une initiative conjointe de la Banque africaine de développement (BAD), de l’Union africaine et de la Plus >

Yves Ekoué Amaïzo

Crise : les solutions d’Yves Ekoué Amaïzo

Face à la crise financière mondiale, l’Afrique doit suggérer des réponses reposant sur “les contre-pouvoirs”, a proposé samedi l’expert en architecture financière, Yves Ekoué Amaïzo, originaire du Togo, lors d’une réunion à Tunis de la Coalition pour le dialogue sur l’Afrique (CoDa). “Les réponses suggérées (…) reposent sur les contre-pouvoirs et passent par un pacte africain de soutien au pouvoir d’achat et à la création de la prospérité économique”, a-t-il ajouté.

L’Afrique, qui n’est “ni responsable ni coupable de la crise” devra “proposer des réponses qui ne sont pas nécessairement les Plus >

Kadhafi

DE L’UNION AFRICAINE A L’AUTORITE AFRICAINE : Querelles institutionnelles et sécurité alimentaire oubliée

Malgré les nombreuses voix non constructives ou désabusées qui ne voient en l’Union africaine qu’une coquille vide, il faut reconnaître que les chefs d’Etat africains discutent sérieusement de sujets qui fâchent et n’aiment pas rendre tout ceci public. Le Président ougandais Yoweri Museveni a même préféré ne pas se rendre à Sirte en Libye où s’est tenue cette 13e session ordinaire de l’Union africaine, pour éviter certainement des empoignades mémorables, pour ceux qui se souviennent des divergences entre lui et le Guide libyen, Mouammar Kadhafi. Plus >

Haut de page