Articles taggés Malawi

Kinshasa-17eme Sommet du COMESA

LE SOMMET DE COMESA A KINSHASA LE 26-27 FEVRIER 2014 : DU VENT ?

A Kinshasa, les chefs d’Etats du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) sont en conférence pour leur deuxième journée de rencontre (aujourd’hui jeudi 27 fév.).

Objectif : mettre en œuvre une zone de libre-échange et faire avancer le projet d’union douanière.

Mais pour l’économiste Yves Ekoué Amaizo, ce sommet risque d’être un de plus sans réelle avancée puisque la priorité ce n’est pas d’avancer en zones dispersées, l’Afrique doit aller vers une stratégie économique cohérente.

L’économiste Dr Yves Ekoué Amaizo, également Directeur du groupe de réflexion Afrocentricity Plus >

Interdépendance africaine ?

Faut-il confier plus de pouvoir de décision aux femmes africaines ?

Questions sur l’actualité du 29 juin 2012

Une instance internationale comme le G20 apparaît comme un espace de bavardage mondial non institutionnalisé. La voix des femmes africaines y est absente. Les Nations-Unies qui devraient être le lieu officiel des palabres des dirigeants du monde, se retrouvent marginalisées. Le problème, c’est la lourdeur, la bureaucratie, les recrutements par cooptage politique et surtout le moule interne du « profil bas », voire de la servitude cachée sous l’obligation de réserve ont conduit l’ONU à perdre son indépendance et son dynamisme.

La vérité est que dès Plus >

Interdépendance africaine ?

Fatou Bensouda peut changer la mauvaise image de la Cour Pénale internationale

Questions sur l’actualité du 26 juin 2012

L’ex-procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo,  qui avait promis d’être impartial dans ses approches et ses mises en accusation, quitte la CPI avec un bilan mitigé, partiel et partial : autrement dit pour l’Afrique, un mauvais bilan avec trop d’Africains au CPI, peu d’évidences de preuves et des vices de procédures, pertes de temps pour faire avancer la justice internationale politisée, par son statut et par son objet. Les grands pays riches comme les Etats-Unis ne sont pas concernés… Des chefs d’Etat au-dessus de la Plus >

Interdépendance africaine ?

Malawi : respect de la Constitution et promotion de Mme Banda, une femme activiste

Questions sur l’actualité du 16 Avril 2012

En comparant les pays francophones et les pays anglophones,  il faut malgré tout constater que les ex-colonies britanniques résolvent mieux leur crise politique surtout lorsque l’armée est neutre, reste dans les casernes et soutient la passation de la présidence à une femme, ce en vertu de la Constitution. Chacun se rappelle les difficultés au Sénégal et la pagaille des militaires au Mali.

La mort le 5 avril 2012 du Président du Malawi depuis 2004, Bingu Wa Mutharika, l’ex-Président en exercice de l’Union africaine, a surpris tout le monde. Il a été Plus >

Interdépendance africaine ?

Et si Jerry Rawlings était élu à la tête de la Commission de l’Union africaine ?

Questions sur l’actualité du 22 Mars 2012

A la fin de la conférence des chefs d’Etat africains d’Addis Abéba en Ethiopie en fin janvier 2012, on a assisté à l’éternelle absence d’anticipation des chefs d’Etats africains. Alors qu’une forme nouvelle de démocratie faisait son entrée, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, l’ex-épouse du Président sud-africain  Jacob Zuma a dû abandonner ses ambitions de devenir le Président de la Commission de l’Union africaine.

Mais c’est oublier qu’il faut au moins une majorité qualifiée pour que Jean Ping, le Président sortant puisse l’emporter. Il a été désavoué par Plus >

Le Monde Diplomatique

En Afrique, une conjoncture favorable malgré la crise

Au moment où nombre de pays d’Afrique traversent la période économique la plus prospère de leur histoire depuis 1960, le Sénégal semble incapable de saisir sa chance. En 2010, le continent est le deuxième moteur de la croissance économique mondiale après l’Asie ( 1). Depuis 2000, les pays d’Afrique subsaharienne ont connu une croissance moyenne située entre 5 % et 7 %. Durant la récession mondiale de 2009, l’Afrique et l’Asie ont été les deux seules régions du globe où le produit national brut (PNB) s’est accru. En outre, les investissements directs étrangers (IDE) sur le continent noir Plus >

marche commun en Afrique

VERS UN MARCHE AFRICAIN INTERDEPENDANT : Absence d’audace des dirigeants africains

En mars 2011, tous les responsables des communautés économiques régionales africaines se sont retrouvés pour faire le point sur les avancées de l’Afrique vers son intégration sous-régionale et continentale 1. Le moins que l’on puisse dire est que la liste des contraintes (voir encadré 1) est plus longue que la liste des réalisations qui se font au profit des populations. Les mea-culpa étaient absents car personne ne veut reconnaître que l’absence de volonté et parfois la priorité donnée aux intérêts des  pays riches ou des transnationales de moins en moins éthiques prennent le dessus sur les Plus >

interview d' Yves Ekoué Amaïzo sur africa24

Cérémonies de clôture du 45e Assemblée annuelles du Groupe de la Banque africaine de Développement

AFRICA 24 TV: Interview télévisé avec

 

Journalistes : Marie-Angèle Touré et Jules Ahadji, Africa24TV.com

www.africa24tv.com

 

Intervenant: Dr Yves Ekoué Amaïzo, Directeur du groupe de réflexion, d’action et de réflexion “Afrology”, Economiste

 

Thème : le 27-28 mai 2010 à Abidjan se tiennent les assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de Développement (GBAD). C’est l’occasion de faire le bilan de cette institution africaine avec l’élection du Président actuel Donald Kaberuka, seul candidat, pour un deuxième mandat de 5 ans. Plus >

FRANÇAFRIQUE

LA « FRANÇAFRIQUE » D’hier à aujourd’hui

Introduction : légitimités et hégémonisme

Les représentants de la France d’aujourd’hui sont encore des intoxiqués de l’ancien empire colonial. Les raisons en sont simples : la droite parlementaire, comme l’extrême droite et la « gauche » socialiste ont leur part de responsabilité dans les politiques répressives de la colonisation et de la décolonisation. Il n’est pas dans leur tradition de pratiquer l’autocritique 1. De surcroît, la politique actuelle ne peut être  privée d’une légitimation de nature idéologique. La colonisation, action de conquête banale au regard de l’Histoire s’était Plus >

le monde diplomatique

Au service du développement de l’Afrique : Une banque entre finance et solidarité

En 2005, avec une confortable majorité (78,82 % des actionnaires), l’ex-ministre rwandais des finances et de la planification économique, M. Donald Kaberuka, recevait le mandat de mettre en œuvre ses ambitions pour le continent au service de la Banque africaine de développement (BAD). Reconnu pour avoir redressé et modernisé l’économie du Rwanda après le génocide de 1994, il se fixa pour objectif de « hisser la BAD au niveau de ses homologues, la Banque asiatique de développement et la Banque interaméricaine de développement, en termes d’efficacité et de résultats 1. »

Depuis, cette Plus >

Haut de page