Articles taggés Mangeoire

faure-fabre

MOUVANCE PRESIDENTIELLE ET OPPOSITION AU TOGO : Où sont les programmes de Gouvernement de l’après-mars 2015 ?

ANALYSE DU 15 DÉCEMBRE 2014

Faure Gnassingbé applique sa Constitution à la lettre. Lors d’une visite au Ghana le 25 novembre 2014, celui qui est à la tête du Togo rappelle que « sa » Constitution, – et non celle acceptée par le peuple Togolais en 1992-, sera « rigoureusement respectée ». A quoi fait-il allusion ? Au nombre illimité de mandats présidentiels qui lui garantirait de se présenter à nouveau pour les élections présidentielles de mars 2015, 2020 et 2025 sans avoir au préalable réalisé les élections communales, ni procédé aux réformes constitutionnelles et institutionnelles permettant Plus >

FAURE GNASSINGBE MET LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS : Une série de concertations pour retrouver la transparence au Togo

ANALYSE DU 19 juillet 2012

L’article 30 de la Constitution du 14 octobre 1992 du Togo et revisité par la Loi n° 2011/010 du 16 mai 2011 a fixé les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques. Il n’est pas prévu que les organisateurs d’une manifestation pacifique soient tenus responsables collectivement, pénalement de surcroît alors qu’il n’y a jamais eu d’interdiction de la manifestation.

1. La crédibilité de Faure Gnassingbé se délite 

Alors la seule question qui taraude les esprits est la suivante : qui a provoqué les manifestants afin de Plus >

Bandeau-POURQUOI-FAIRE-DES-ELECTIONS-AU-TOGO

POURQUOI FAIRE DES ELECTIONS AU TOGO ? L’impossible candidature commune de l’alternance

Avant la fin de la date limite pour le dépôt légal des recours (15 jours), plusieurs (quatre) candidats malheureux aux élections présidentielles gabonaises ont déposé un recours en annulation du scrutin présidentiel de 30 août 2009[1]. La cour constitutionnelle disposera en principe d’un mois pour statuer en sachant que la décision risque d’être sans appel. Rappelons que le mandat présidentiel est de 7 ans et renouvelable sans limite. En attendant la décision de la cour constitutionnelle, l’investiture officielle du candidat déclaré élu comme président de la République ne peut avoir lieu, Plus >

Haut de page