RD CONGO : Assassinat de Floribert CHEBEYA, fondateur de l’ONG « La Voix des Sans Voix » et de son chauffeur Fidèle BAZANA : le verdict du 24 juin 2011 laisse un goût d’inachevé.

Les vrais commanditaires seraient des « intouchables ». La justice congolaise est-elle responsable et indépendante ? Quelle est la position de l’ONG face au verdict du 24 juin ? Comment la population de Kinshasa et du pays a-t-elle réagi face à ce verdict ? Situation de la famille de CHEBEYA et avenir de l’ONG ? Les défenseurs des Droits de l’Homme se sentent-ils protégés après ce verdict ? Quelle est la position de l’ONG « La Voix des Sans-Voix » face au verdict du 24 juin ? Comment la population de Kinshasa et du pays a-t-elle réagi face à ce verdict ? Pourquoi la disparition du chauffeur de CHEBEYA n’a pas été considérée comme « assassinat » par la Cour militaire ?

Comment juger la hauteur des dédommagements fixés par la Cour aux familles de CHEBEYA et de BAZANA, Situation de la famille de CHEBEYA et avenir de l’ONG ?
• La RD CONGO célèbre aujourd’hui le 51e anniversaire de son accession à l’indépendance. Pourquoi ce pays n’arrive toujours pas à se développer en créant des conditions adéquates pour ce faire ? Qu’est-ce qui bloque l’éclosion de ce pays ?
• Les élections de novembre 2011 seront-elles paisibles et transparentes ?
• L’opposition pourra-t-elle faire face à Joseph KABILA et prendre le pouvoir ?
• Une marche de 15 jours « Paris-Bruxelles » débute ce jour et se veut un témoignage aux yeux du monde contre les violences, particulièrement le viol massif pratiqués dans l’Est de la RD Congo. Quel impact une telle démarche peut-elle avoir sur l’opinion internationale et congolaise ?

Attendu depuis longtemps, le verdict dans le procès Floribert Chebeya et Fidèle Bazana est finalement tombé hier jeudi, 24 juin 2011, à la Prison Centrale de Makala (ex-CPRK), où se tenaient les audiences foraines de la Cour militaire de Garnison de Kinshasa.

Sur 8 prévenus en cause devant la Cour militaire, 3 ont été disculpés et 5 dont Daniel Mukalay, Inspecteur Principal de la Police Nationale Congolaise (PNC) ont été condamnés à la peine capitale.

La Cour de céans a alloué des dommages et intérêts de l’ordre de 50 mille dollars en Francs Congolais, pour les épouses Chebeya et Fidèle Bazana, 35 mille dollars pour chacun des fils de Chebeya et Bazana ainsi qu’à leurs frères et 11 mille dollars à l’Ong la VSV, ci-devant, parties civiles.

Ces frais, a déclaré le Président de la Cour, seront payés in solidum entre les prévenus et la République, prise, ici, pour civilement responsables.

Toutefois, la Cour militaire a informé les condamnés qu’ils disposent de 5 jours francs, pour interjeter appel. Et il y a eu des appels contre ce verdict dès le lendemain.

Autant dire que le procès Chebeya est loin de dire son dernier mot. En cas de formalisation de l’appel, sera de la compétence de la Haute Cour Militaire, juridiction d’appel qui devra examiner la cause.

AFRIQUE : ouverture ce jour à MALABO, en Guinée Equatoriale, du Sommet de l’Union africaine, avec pour thème « LA JEUNESSE AFRICAINE »

Que faut-il attendre de ce Sommet ? Le dossier libyen sera présent dans tous les esprits. Les Chefs d’Etat et de gouvernements africains peuvent-ils peser dans ce dossier ? Comment ? Le pays-hôte se fera-t-il une « virginité » avec la présidence de l’Organisation continentale et la tenue de cette grand-messe à Malabo ? Quels sont les autres priorités qui seront abordées par les Chefs d’Etat et de Gouvernement ?

C’est aujourd’hui que s’ouvre dans la capitale équato-guinéenne le 17è sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine. Comme lors des sessions précédentes, celle-ci va s’ouvrir sur des dossiers brûlants.

Il faudra décortiquer le thème même du sommet : « Accélérer l’autonomisation de la jeunesse pour le développement durable ». Thème actuel s’il en est, lorsqu’on sait que les dernières crises politiques en Afrique, et plus précisément en Tunisie et en Egypte, ont largement été causées par l’incapacité des dirigeants à fournir des emplois décents à des jeunes gens ayant un certain niveau d’instruction.

Combien seront-ils aujourd’hui à l’ouverture des travaux ? Hier soir, il était toujours difficile de connaître le nombre de chefs d’Etat et de gouvernement qui participeront aux travaux. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, lui, a prévu 52 villas présidentielles pour ses pairs.

Si le brasier ivoirien est en voie d’extinction, si les crises tunisienne et égyptienne sont presque résorbées, d’autres incendies continuent à consumer le continent comme en Libye, voire au Soudan.

Ailleurs, sous un calme apparent, le feu couve sous la cendre. C’est notamment le cas à Madagascar, au Burkina Faso, au Sénégal… Les dirigeants des 53 pays de l’Union vont certainement y trouver des solutions adéquates, histoire de prouver qu’en dépit des contradictions apparentes, ils gardent encore la haute main sur les affaires du continent, et qu’ils peuvent même à l’occasion parler d’une seule voix.

POUR EN PARLER :

Rostin MANKETA, directeur exécutif-adjoint de l’ONG « La Voix des sans-Voix », fondée en 1983 par feu Floribert CHEBEYA – RD Congo

Hubert-Gaspard LONSI KOKO, acteur politique franco-congolais, essayiste – RD Congo –

Pr Yves EKOUE AMAIZO, consultant international, président du think thank « Afrology », enseignant, essayiste – RD Congo – Union africaine

Share