Articles taggés SADC

DAVID CAMERON EN AFRIQUE DU SUD ET AU NIGERIA

DAVID CAMERON EN AFRIQUE DU SUD ET AU NIGERIA : Commerce d’abord, aide peut-être !

Les chefs d’Etat africains ainsi que la Banque africaine de Développement ont toujours appelé  à une intégration régionale approfondie. Le Président Jacob Zuma d’Afrique du Sud est un inconditionnel de l’intégration régionale, ceci dans le cadre d’un soutien à la renaissance africaine.  Avec la nouvelle participation de l’Afrique du sud au groupe des pays émergents (BRICS), il faut croire que la Grande Bretagne doit revoir son approche stratégique avec le géant économique du Plus >

africa n°1

JDA du Mardi 14 Juin 2011

Le Journal des Auditeurs du Mardi 14 Juin 2011, animé par Eugénie Diecky sur Africa N°1

Invité :

Anicet MOBE, analyste politique, essayiste, spécialiste des relations belgo-congolaises

Dieudonné KABONGO, comédien, journaliste, africaniste, vivant en Belgique

Pr Yves EKOUE AMAIZO, consultant international, économiste, essayiste

http://media.blubrry.com/yeamaizo/p/amaizo.free.fr/podcasts/YEA/jda-14-06-11-Africa-no1.mp3

 

BELGIQUE : Aucun gouvernement n’a pu être désigné dans le royaume belge depuis UN AN.

La crise Plus >

Argent

“SILENCER” LE PEUPLE AFRICAIN : Le Mozambique confirme la règle

L’augmentation du prix de nombreux produits et services au cours du mois d’août 2010,  celui du pain en particulier, a fait exploser la patience des Mozambicains. Maputo a connu des émeutes de la faim, ou plus exactement du pouvoir d’achat. Comme réponses, ce furent des gaz lacrymogènes, des tirs à balles réelles, des blessés et des morts. Lorsque Armando Guebuza, le Président du pays, sort de sont mutisme et après avoir procédé à l’augmentation de la plupart des services et denrées de première nécessité, il rappelle “très sereinement” que rien ne changera dans sa politique. La hausse des Plus >

Afrique australe

POLITIQUE DES TERRES EN AFRIQUE AUSTRALE : Répartition des terres ou répartition des richesses

La politique des terres dans cinq pays d’Afrique australe, Afrique du sud, Zimbabwe, Namibie, Mozambique et Botswana, a été marquée, au moment des accords d’indépendance par un consensus dans chacun de ces pays entre les colonisateurs et les dirigeants nationalistes. Dans la plupart d’entre eux, Namibie, Botswana et même Mozambique, malgré la guerre civile où la propriété de la terre n’a pas été un enjeu, ce consensus a évolué de manière pacifique. C’est ainsi que l’on analysera le processus en cours en Afrique du sud. Quant au Zimbabwe, les accords de Lancaster tenaient compte dans sa juste  Plus >

14e session ordinaire des chefs d’Etat membres de l’Union africaine

UNION AFRICAINE : Gestion commune ou gestion conservatoire ?

La 14e session ordinaire des chefs d’Etat membres de l’Union africaine (UA) qui s’est tenue à Addis-Abeba du 31 janvier au 2 février 2010 n’a pas échappé à sa tradition. Alors que le thème principal annoncé en fanfare était les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), ce sont les énièmes conciliabules de dernières minutes qui prennent le dessus dans l’actualité. Il s’agit d’une perte de temps importante pour l’organisation alors que ce ne sont pas les sujets qui manquaient. (suite…)

CoDA-2009-en

Africa’s Alternative Response to the Global Financial Crisis

COALITION FOR DIALOGUE ON AFRICA (CoDA) 2009

Discussion Note

Dr. Yves Ekoué AMAÏZO, Expert on Financial Architecture

Prepared for CoDA Conference, Tunis, 28 November 2009

One of the four-fold priorities of CoDA : “Africa’s Response to the Global Financial crisis”

ABSTRACT

The Coalition for Dialogue on Africa (CoDA) offers an alternative perspective on the responses to the consequences of the 2008 financial crisis in Africa. The paradigm of economic and financial dependency can no longer adequately explain the complexity of a systemic crisis facing African Nations. The under-mentioned Plus >

CoDA-2009-fr

Crise financière mondiale : des réponses alternatives de l’Afrique – (CoDA 2009)

LA COALITION POUR LE DIALOGUE SUR L’AFRIQUE (CoDA) 2009

Aide-Mémoire / Note de discussion

Dr. Yves Ekoué AMAÏZO

Expert en architecture financière

Préparée pour la Conférence CoDA, Tunis, 28 Novembre 2009

L’une des quatre priorités de CoDA « Réponses africaines à la crise financière mondiale »

RESUME *

La Coalition pour le Dialogue sur l’Afrique (CoDA) propose une lecture alternative des réponses à apporter aux conséquences en Afrique de la crise financière de 2008. Le paradigme de dépendance économique et financière ne suffit plus pour expliquer la complexité d’une crise systémique Plus >

logo-union-africaine

CRISE FINANCIERE : ALTERNATIVES FINANCIERES AFRICAINES

LE VENDREDI DE L’UNION AFRICAINE

Crise financière globale actuelle, impact sur l’Afrique et solutions

Conférence du 12 décembre 2008, Adis Ababa, Ethiopie

© Dr. Yves Ekoué AMAÏZO, Directeur du groupe de réflexion, d’action, l’influence « Afrology », Economiste, Expert en architecture financière

Résumé :

Absente comme continent à Bretton Woods I, l’Afrique est en train d’être marginalisée de Bretton Woods II qui se propose de refonder le libéralisme économique. Le dogme néo-libéral fondé sur la non-intervention de l’Etat comme régulateur s’est effondré et un capitalisme d’Etat sélectif, Plus >

Afrology.com

UNION MONETAIRE ET CONVERGENCE

Efficacité dans les échanges et souveraineté africaine

Dr. Yves Ekoué AMAÏZO, Directeur de Afrology Think Tank, Groupe de réflexion, d’action et d’influence

RESUME

Le faible niveau des échanges intrarégionaux africains, les frais de transactions bancaires non compétitifs et la petite corruption sur les axes de communication font, entre autres, augmenter l’écart entre les déclarations et les actes des autorités politiques et monétaires africaines. Les monnaies nationales africaines, fragmentées dans des espaces monétaires parcellaires, deviennent des contraintes à la libre circulation Plus >

Robert Mugabe

Mugabe le Zimbabwéen : L’hypocrisie de la démocratie ou la démocratie de l’hypocrisie

A 84 ans avec 28 années passées à la tête du Zimbabwe, Robert Mugabe s’est investi pour cinq nouvelles années comme Président du pays le 29 juin 2008 après avoir été mis en ballotage défavorable au premier tour. La violence d’Etat a conduit à organiser l’insécurité et l’intimidation électorales, conduisant à mettre en prison, plus de cinq fois en un mois Morgan Tsvangirai, l’opposant historique du Mouvement pour le changement démocratique ainsi que son adjoint pour une garde à vue indéterminée. La peur a déjà poussé plus de 200 000 déplacés notamment dans les zones rurales vers les pays Plus >

Haut de page